BienVenus sur Mars
Du 24 au 27 avril 2020 – Abbaye Royale de l’Epau, Sarthe

« En raison de l’épidémie de Covid-19 et la fermeture des lieux publics et notamment de l’Abbaye Royale de l’Epau afin de limiter la propagation du virus, nous sommes contraints d’annuler les rencontres qui devaient se dérouler du 25 au 27 Avril prochains. Nous espérons que nous pourrons imaginer une édition prochaine sereinement et vous proposez des rencontres très prochainement. « 

Nous sommes tristement contraints d’annuler la prochaine édition des rencontres sciences & fictions BienVenus sur Mars qui devait se tenir à l’Abbaye Royale de l’Epau du 25 au 27 Avril prochains. L’Abbaye Royale de l’Epau sera fermée au public jusqu’au 30 Avril pour prévenir toute propagation du virus qui plonge nos sociétés dans une crise sanitaire, économique et sociale. Nous espérons que nous pourrons imaginer une édition prochaine sereinement et sur les bases que nous avions construites ensemble lors de ces mois de préparation.

L’association Festivals en Pays de Haute Sarthe après la mise en place de deux évènements majeurs du Nord Sarthe ; Kikloche, festival de petites formes spectaculaires à la campagne et MômoFestival, festival jeune public dans les villages, propose un nouveau rendez-vous populaire pour interroger l’histoire, la société, l’avenir par le prisme des sciences et des arts.

BienVenus sur Mars se propose non seulement de s’appuyer sur la science fiction et les formes artistiques qui s’en nourrissent mais aussi du phénomène même de la rencontre entre artistes et scientifiques. Ce sera l’occasion de rencontres scientifiques à travers des œuvres artistiques variées : spectacles, lecture, art numérique, musique, arts plastiques, cinéma, conférences, etc… Ainsi chacun pourra aborder simplement des questions scientifiques qui se trouvent au cœur de notre société (clonage, bioéthique, génétique, robotique, société utopique) et développer son propre regard critique à la croisée des œuvres et des chercheurs.

Nous proposons de montrer le processus qui conduit à ce que l’art ait besoin des sciences et inversement pour s’épanouir. Et osons croire à l’idée… que la nature ait besoin de culture pour faire de nous, atomes, molécules, des hommes et des femmes libres.